Dans sa série « Bus 60 », Camille Léage propose un autre regard sur Paris, loin des clichés. Depuis 2011, elle saisit des portraits et des scènes de rue dans les quartiers du Nord-Est de Paris (18e, 19e, 20e), traversés par le bus de la ligne 60. De Porte de Montmartre à Gambetta, elle marche autour de cet itinéraire, sillonnant des décors pour cafés branchés, des immeubles en réhabilitation et des grands ensembles.

Pour Camille Léage, le choix de cette ligne, comme sujet photographique, s'est imposé comme une évidence. Elle a grandi à l'un des arrêts du « Bus 60 », dans une cité HLM de Porte de la Chapelle, et est fascinée par la diversité humaine et architecturale des quartiers qu'elle traverse grâce à cette ligne.

Cette série est sa façon de rendre hommage à cette partie de Paris en pleine transformation, et de révéler la beauté et l'intérêt de certains de ces quartiers, souvent méconnus et méprisés.

Le « Bus 60 » traite aussi de sujets tels que la socialisation entre les communautés, le besoin d'une place égalitaire des femmes dans l'espace public ou encore la valeur d'une action « inutile » pour résister à la violence économique inhérente aux villes.

Le « Bus 60 » a fait l'objet de plusieurs parutions et d'une exposition intitulée « Parfois, faire quelque chose ne mène à rien », à la Galerie L'inattendue en 2017, au côté d'une installation de l'artiste Elsa Noyons, le "Bouillon Public".





In her series "Bus 60", Camille Léage offers a different vision of Paris, far removed from the clichés images of the city of lights. Since 2011, she captures portraits and unusual street scenes in the districts of Paris, which are crossed by buses route 60.

The choice of this route is deliberate, "Bus 60" links disparate districts, passing through fancy cafés settings, areas in full renovation and housing estates. Camille Léage offers thus an authentic insight of Paris, highlighting its human and architectural diversity.

Growing up on this route, this series is also Camille Léage's way to pay a tribute to some districts of Paris, which are often unknown and stigmatized.
"Bus 60" deals with topics such as the socialization among communities, the need for women equal access to public spaces, or even the value of a useless action to resist the economic violence related to cities.

"Bus 60" was published in various French medias and introduced in an exhibition called "Sometimes making something leads to nothing" at L'inattendue Gallery (Paris) in 2017, alongside the "Public Bouillon" an installation of the artist Elsa Noyons.